Substitution insuffisante - Une officine déconventionnée
Brève

Substitution insuffisanteUne officine déconventionnée

03.09.2012

C’EST une première : une pharmacie des Deux-Sèvres vient d’être déconventionnée pour un mois. Motif invoqué par l’assurance-maladie : une dispensation insuffisante de génériques. Avertis à la mi-2011 que leur taux de substitution laissait à désirer, les titulaires ne sont pas parvenus à redresser la barre. Résultat, la sanction est tombée en juillet dernier. La CPAM locale justifie sa décision en expliquant que le taux de substitution dans l’officine incriminée « se situe entre 30 et 50 %...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Conseil d'Etat

Communication : le Conseil d’État desserre l'étau

Dans une étude rendue publique hier, le Conseil d’État préconise la suppression de l'interdiction de la publicité pour les professionnels de santé, y compris pour les pharmaciens, du code de la Santé publique. Il se déclare même... 1

Partenaires