Prescriptions - 22 % de NS
Brève

Prescriptions22 % de NS

07.06.2012

POUR le GEMME, la baisse du taux de substitution - qui est passé de 76 % fin 2008 à 67,7 % en mars dernier -, est en partie liée à l’usage « excessif » de la mention « non substituable » (NS) par les médecins. Selon une étude BVA réalisée à la demande de l’association de génériqueurs, les généralistes utiliseraient la mention NS pour 22 % de leurs prescriptions. « Ce taux est encore plus élevé pour les médecins généralistes de plus de 55 ans et avec une patientèle importante », précise le...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires