L’AFSSAPS met en ligne 10 ans de ventes de médicaments
Brève

L’AFSSAPS met en ligne 10 ans de ventes de médicaments

12.07.2011

LA 11e ÉDITION du tableau de bord annuel du marché pharmaceutique français établi par l’AFSSAPS intègre l’ensemble des données 2009 et de premiers éléments concernant 2010. Elle introduit également des comparaisons internationales sur la consommation pharmaceutique. L’analyse des ventes de médicaments porte sur la période allant de 1999 à 2009, avec quelques chiffres sur l’année 2010, ce qui permet de dégager des tendances d’évolution du marché.

Parmi les grandes tendances en 2009, on peut noter les points suivants : en valeur, les ventes de médicaments représentent 27,3 milliards d’euros : 79 % sont réalisées en officines et 21 % à l’hôpital ; 92 % des ventes en officine concernent des médicaments remboursables ; la croissance du marché pharmaceutique français a été modérée, le chiffre d’affaires réalisé par les spécialités remboursables progresse de 1,8 %, celui des spécialités non remboursables n’a augmenté que de 0,4 %. Les médicaments génériques remboursables progressent et représentent 22,6 % des ventes en quantité des spécialités remboursables et 10,4 % des ventes en valeur ; les ventes de spécialités remboursables soumises à prescription obligatoire représentent 81,8 % du chiffre d’affaires des officines.

En officine, ce sont les antalgiques que les Français achètent le plus fréquemment. Toutefois, les chiffres d’affaires les plus importants sont respectivement réalisés par un antiagrégant plaquettaire, un hypolipidémiant et un antiasthmatique. À l’hôpital, en valeur, les trois premiers médicaments sont des anticancéreux.

En ce qui concerne la consommation internationale, les données montrent que la consommation de médicaments en France reste l’une des plus importantes d’Europe.

Les premiers éléments portant sur l’année 2010 semblent confirmer le ralentissement de la croissance du marché pharmaceutique (+0,6 % en valeur). En ville, le marché semble stable voire en très léger recul.

Le rapport des analyses de vente est disponible ici.

Quotipharm.com, le 12/07/2011
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pascal Brière 2

À la Une Biosimilaires : la substitution est déjà possible Abonné

Le président de Biogaran, Pascal Brière, défend ouvertement la substitution par le pharmacien du médicament biologique d’origine par son biosimilaire. Las d’attendre un hypothétique décret d’application en précisant les modalités, il estime que le pharmacien peut s’en passer. 1

Partenaires