Lancement du « pass santécontraception » pour les jeunes franciliens
Brève

Lancement du « pass santécontraception » pour les jeunes franciliens

26.04.2011

Le « pass santécontraception » présenté aujourd’hui en Ile-de-France par le président du conseil régional (PS) Jean-Paul Huchon, vise à permettre aux 159 000 lycéens et lycéennes de seconde, apprentis et élèves en formation sanitaire et social, d’accéder gratuitement et de façon anonyme à une contraception pendant quelques mois.

En pratique, le « pass » consiste en la remise de coupons aux jeunes, par l’infirmière de l’établissement scolaire, qui permettent des consultations de médecins, des prises de sang et analyses médicales, et la délivrance « de tous contraceptifs » pour une durée de trois à six mois. Les professionnels de santé se feront rembourser par la région.

Cette mesure vise essentiellement à faire reculer le nombre encore élevé des interruptions volontaires de grossesses (IVG). Plus de 13 200 IVG ont été réalisées sur des mineures en 2006, selon l’Inspection générale des affaires sociales, un chiffre en hausse continue (10 722 en 2002).

Pour le gynécologue Israël Nisand, chargé par le gouvernement de réfléchir à l’idée de l’anonymat et d’une gratuité générale de la contraception, ce chiffre serait même « sous évalué » et plus proche de15 000.

En Poitou-Charentes, la présidente de région Ségolène Royal avait mis en place en 2009 un dispositif similaire (tickets et bons d’échanges) pour délivrer la pilule aux mineures, mais s’était heurtée à l’opposition du ministre et au refus de l’académie d’autoriser les proviseurs de lycées à distribuer le « pass ».

Quotipharm.com, le 26/04/2011
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.