L’AFSSA veut informer les consommateurs de la présence de bisphénol A
Brève

L’AFSSA veut informer les consommateurs de la présence de bisphénol A

27.04.2010

L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (AFSSA) suggère d’informer les consommateurs de la présence de bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires. Son directeur, Marc Mortureux, a rappelé mardi que l’avis de l’EFSA, l’autorité européenne de sécurité des aliments, est attendu pour la fin mai. En 2006, l’EFSA avait défini une dose journalière tolérable (DJT) de BPA, sur laquelle s’appuie la réglementation européenne pour fixer les valeurs limites de migration dans les aliments, à savoir de 0,6 mg/kg d’aliment. Certaines études récentes ayant suggéré que le BPA pouvait avoir des effets néfastes sur la santé à des doses inférieures à la DJT, Marc Mortureux demande des mesures « proportionnées » et envisage la révision des « limites de migration spécifiques fixées par la réglementation » par les autorités européennes. Il souligne également que 500 études récentes montrent des expositions moyennes, en France, « entre 50 et 100 fois inférieures à la DJT » et répète qu’au stade actuel des recherches, il n’existe « aucun élément permettant de fonder une remise en cause de la DJT ». Dans un souci de sécurité, l’AFSSA attend des industriels une véritable mobilisation « pour mettre au point des substituts de BPA pour les usages alimentaires ».

Quotipharm.com, le 27/04/2010
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires