Novartis : le vaccin contre le virus A(H1N1) révèle une forte réponse immunitaire
Brève

Novartis : le vaccin contre le virus A(H1N1) révèle une forte réponse immunitaire

03.09.2009

Le vaccin contre la grippe A(H1N1) développé par Novartis, a montré une « forte réponse immunitaire potentiellement protectrice » dans 80 % des cas après l'injection d'une dose et dans plus de 90 % des cas après deux doses, lors d'une étude clinique menée par le groupe, indique ce dernier. Cette étude a été menée auprès de 100 personnes, âgées entre 18 et 50 ans, à l'hôpital universitaire de Leicester (Royaume-Uni) avec un vaccin développé par culture cellulaire. « Les résultats ont démontré que la réponse des anticorps était la plus forte parmi les personnes ayant reçu deux doses de vaccin, même si une seule dose a également suscité une réponse permettant de protéger contre la grippe », indique Novartis.

« Si deux doses semblent apporter une meilleure protection, une seule dose de notre vaccin adjuventé pourrait être suffisante pour protéger les adultes contre la grippe porcine », affirme Andrin Oswald, directeur de la division vaccins et diagnostics de la firme helvétique. Novartis, qui veut commercialiser le vaccin d'ici à l'automne, mène également d'autres études cliniques avec un vaccin développé par culture cellulaire et par la méthode classique des œufs auprès de plus de 6 000 adultes et enfants. Le laboratoire bâlois, qui a débuté avec les études cliniques en juillet, prévoit de fournir 100 millions de doses de vaccin d'ici à la fin de l'année, a indiqué un porte-parole.

Quotipharm.com, le 03/09/09
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires