Lancement de l’étude NutriNet Santé
Brève

Lancement de l’étude NutriNet Santé

11.05.2009

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé et des Sports, vient de lancer le programme NutriNet Santé qui vise à étudier, par le biais d’internet, les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé. Dirigé par le Pr Serge Hercberg, professeur de nutrition à l’Université Paris 13 et directeur d’une unité Inserm/Inra/Cnam/P13, ce grand programme de recherche est coordonné par l’Unité de Recherche en Épidémiologie Nutritionnelle. L’objectif de l’étude NutriNet santé : mieux comprendre les liens entre la nutrition et la santé. Cette étude dite de « cohorte », (groupe de sujets suivis pendant plusieurs années) va permettre de mesurer de façon précise le lien pouvant exister entre les comportements alimentaires et différents déterminants : activité physique, corpulence, tabagisme, antécédents familiaux, facteurs sociaux, économiques culturels, sensoriels. Cinq cent mille internautes (de plus de 18 ans), les « nutrinautes », seront recrutés à l’aide de la grande campagne nationale lancée ce jour.

Ces « nutrinautes » accepteront de participer pendant 5 ans à l'étude. Ils devront répondre chaque année sur le site www.etude-nutrinet-sante.fr ‹ file://www.etude-nutrinet-sante.fr› à des questionnaires sur leur alimentation. Ces questionnaires consistent en 3 enregistrements alimentaires de 24 heures par an, leur activité physique, leurs poids et taille, leur état nutritionnel, etc. Des données seront également collectées sur la santé des participants, sur la mortalité globale et les causes de mortalité.

Quotipharm.com, le 11/05/2009
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.