Le monde aujourd'hui - Réforme ou révolution ?

Le monde aujourd'huiRéforme ou révolution ?

Richard Liscia
| 02.10.2017

Le projet de budget pour 2018 chamboule nombre d'habitudes économiques et sociales sur lesquelles reposaient, malgré une fébrilité apparente, le calme et le confort de la plupart des Français. Emmanuel Macron se moque des critiques qui pleuvent de toutes parts. La mise en place de ses promesses de campagne se poursuit chaque jour, en politique intérieure ou extérieure, tous les sujets sont menés de front, comme poussés par une énorme moissonneuse-batteuse.

  • Réforme ou révolution ?

Le président s'arqueboute sur une logique implacable : il a été élu, il a une majorité, il applique le programme qui lui a permis d'accéder à la présidence de la République. Ce n'est pas de l'entêtement, ni une prise de risque. Le seul moyen de changer le pays, c'est d'aller plus vite que la contestation, de lui administrer si répétitivement sa purge qu'elle en reste dépassée, qu'elle en est à condamner l'acte précédent alors que le suivant est engagé. Cette politique de force,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires