Le monde aujourd'hui - Un affrontement décisif

Le monde aujourd'huiUn affrontement décisif

Richard Liscia
| 25.09.2017

C'est en cette fin du mois de septembre que se joue le redressement de la France. La colère des salariés et retraités ne saurait être négligée par le pouvoir. Elle risque de s'amplifier encore à la faveur d'une répétition de grèves et manifestations susceptibles de paralyser le pays, comme en 1995. Le pire est-il sûr ? D'une part, un recul du gouvernement mettrait un terme à ses ambitions affichées ; d'autre part, le paroxysme du mécontentement ne parvient pas à coaliser les opposants.

  • Un affrontement décisif

Il faut toujours distinguer entre la posture et la crise qui l'a engendrée. D'un côté, Jean-Luc Mélenchon et ses insoumis ferraillent sans arrêt au nom d'institutions qu'ils jugent illégitimes et qui, comme des moules déformés, auraient produit la victoire encore moins légitime d'Emmanuel Macron ; de l'autre, des syndicats qui ont réagi chacun au nom de ses propres idées au nouveau code du travail, mais ne peuvent pas se mettre d'accord sur une ligne unitaire. S'ils voient tous de graves...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires