Visite guidée des plus belles pharmacies d'ailleurs - La Pharmacie Française de la Nouvelle-Orléans

Visite guidée des plus belles pharmacies d'ailleursLa Pharmacie Française de la Nouvelle-Orléans

Patrice Jayat
| 10.07.2017

Fondée par Louis Dufilho, « La Pharmacie Française » de la Nouvelle-Orléans est devenue l’un des plus riches musées d’histoire de la Pharmacie. Un témoignage étonnant sur les officines américaines du XIXe siècle et la Louisiane créole.

  • New Orleans
  • New Orleans
  • Nouvelles Orléans
  • New Orleans

Au 514 de la rue de Chartres, dans le Quartier français de la Nouvelle-Orléans, se dressent les vitrines un peu poussiéreuses de « La Pharmacie Française ». Une officine fondée en 1823 par un Gersois, et devenue musée en 1950.

Son histoire débute avec le XIXe siècle. Vendue par Napoléon aux jeunes États-Unis en 1803, la Louisiane demeure farouchement francophone et francophile. Mais elle se débat avec de graves difficultés sanitaires : fièvre jaune, dysenterie,...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires