Histoire de la pharmacie - Pots, chevrettes et majoliques sous le feu des enchères

Histoire de la pharmaciePots, chevrettes et majoliques sous le feu des enchères

Julie Chaizemartin
| 19.06.2017

On ne peut pas dire que la vente aux enchères de pots à pharmacie orchestrée par Artcurial dans la salle 10 de l’Hôtel Drouot, la semaine dernière, ait atteint des sommets. Mais c’est peut-être là justement où résidait son intérêt. Tout le monde pouvait enchérir et il y avait de bonnes affaires à faire !

  • paire de chevrettes
  • personnel
  • piluliers
  • Pots de montre

« Regardez le 1er lot, par exemple, nous dit Olivier Lafond, président de la Société d’histoire de la pharmacie, en attirant notre attention sur une très belle pièce, dans le style de Louhans, partie pour seulement 2 500 euros. Ce n’est pas très élevé pour une chevrette de cette qualité », souligne-t-il. La pièce en question, dans le style hispano-mauresque, datée du XVe-XVIe siècle, ne détonnerait pas dans la vitrine d’un musée, ni dans l’ancienne apothicairerie de...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Le tour de France des pharmacies - Étape à La Teste-de-Buch-0

Le tour de France des pharmacies Étape à La Teste-de-Buch

Troisième étape de notre tour de France des pharmacies, la pharmacie du Pyla, à La Teste-de-Buch, sur le bassin d'Arcachon. Pendant tout le mois d’août, nous vous proposons en effet de sillonner les routes de France pour aller à la rencontre de confrères pour qui l’été n’est pas synonyme de repos. Commenter

Partenaires