Nouvelle-Aquitaine - À Limoges, pharmaciens et médecins ouvrent un dispensaire social

Nouvelle-AquitaineÀ Limoges, pharmaciens et médecins ouvrent un dispensaire social

Marie Bonte
| 22.05.2017

À partir de septembre, les habitants qui renoncent aux soins dentaires, ophtalmologiques et dermatologiques en raison de leurs coûts, pourront consulter et se faire délivrer des médicaments gratuitement au sein du dispensaire social.

Le dispensaire social, dont la définition précise qu’il a pour objet d'assurer des soins gratuitement, avait disparu du paysage français au cours des dernières décennies. Ce concept refait cependant surface en raison du nombre croissant de personnes renonçant, pour des raisons financières, à consulter un médecin spécialiste, ou même un chirurgien-dentiste.

C’est le cas à Limoges, où un dispensaire social ouvrira ses portes à la rentrée prochaine. « Il s’agit de répondre...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
décryptage

À la Une Le Plan santé décrypté Abonné

Emmanuel Macron a fixé trois engagements prioritaires pour sa réforme baptisée « Ma Santé 2022 ». Ce plan pour réorganiser les soins en France entend placer le patient au cœur du système, mieux articuler la relation ville-hôpital et repenser les métiers et la formation des professionnels de santé. 1

Partenaires