Macron ou Le Pen ? - L'avis des pharmaciens

Macron ou Le Pen ?L'avis des pharmaciens

05.05.2017

Depuis le 24 avril, lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, nous vous proposons de donner votre avis (de 1 à 5 étoiles) sur les capacités des deux finalistes à améliorer l’économie de l’officine, à renforcer le rôle du pharmacien dans le parcours de soins, à réserver le capital des pharmacies aux pharmaciens, à maintenir le monopole de dispensation des médicaments et à préserver le maillage officinal.

Dans chacun des items proposés, Marine Le Pen obtient des notes bien supérieures à celles d'Emmanuel Macron. Même si le candidat d’En marche ! améliore ses scores par rapport au premier tour, la candidate du Front national renforce sa position, créditée de meilleures intentions pour la profession (lire l’entretien avec « le Quotidien »). Le projet d’Emmanuel Macron de déréglementer certaines professions, contre lequel les officinaux s’étaient largement mobilisés en septembre 2014, a laissé des traces. Et son annonce d’une concertation sur la question de la vente de médicaments sous la responsabilité de pharmaciens, hors les murs des officines traditionnelles, a certainement renforcé la méfiance à son égard (lire son entretien avec « le Quotidien »).
Cela peut-il jouer sur le comportement des officinaux dimanche ? Pas si sûr. Selon notre sondage réalisé en partenariat avec l'IFOP à la fin du mois de mars, 85 % des pharmaciens indiquaient préférer le candidat d’En marche ! à Marine Le Pen.

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ameli

Déclaration des ROSP : le délai est prolongé

Les pharmaciens retardataires ont jusqu’au 29 mars - au lieu du 18 mars - pour déclarer les nouvelles ROSP. La saisie sur « Amelipro » des nouvelles ROSP des pharmaciens est prolongée jusqu’au 29 mars 2019 à la place du 18 mars... Commenter

Partenaires