Contrefaçon : bientôt la sérialisation au comptoir

Contrefaçon : bientôt la sérialisation au comptoir

Marie Bonte
| 05.05.2017
  • Pharmacien

Dans deux ans, la sérialisation fera partie du quotidien des pharmaciens. Le comptoir sera en effet la dernière étape de ce dispositif permettant de tracer un médicament sur prescription de l’usine au comptoir et d’en garantir l’authenticité.

Un coup de douchette lors de la dispensation, et le médicament sera « décommissionné », c’est-à-dire que la sérialisation, ou numéro de série, apposé par le fabricant par le biais du code CIP, sera désactivée. Le produit délivré sur...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Commentez 11 Commentaires
 
PHILIPPE D Pharmacien 10.05.2017 à 07h31

Qui va payer ? Travailler plus pour gagner moins. Ce n'est plus acceptable.
Les syndicats doivent faire leur travail et s'opposer

Répondre
 
Pascal Pharmacien 09.05.2017 à 11h50

Dans tous les pays (SAUF LA FRANCE) d'Europe et aux USA, il y a tous les ans des contrefaçons qui arrivent EN PHARMACIE, c'est la conséquence logique de la dérégulation du marché de la santé avec la Lire la suite

Répondre
 
François P Pharmacien 05.05.2017 à 19h24

Une usine à gaz créée de toute pièce par l’EFPIA le lobby des firmes pharmaceutique en Europe, qui ne servira à rien puisqu’il n’y a pas en France de contrefaçon dans le « circuit légal » des Lire la suite

Répondre
 
Jean-Philippe D Pharmacien 05.05.2017 à 18h32

J'halucine. Faut arreter de nous imposer des contraintes tous les mois. Il y a déjà les regles de dsispensation pour les médicaments (les stups bien sur, mais aussi et surtout les med d'exception, Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 05.05.2017 à 23h47

Le délai d'envoi des télétrans , les vignettes orange ou pas pour les AME , l'étiquetage produit ( stupide avec les changements programmés ) ou le catalogue de prix ( personne ne le consulte ) , la Lire la suite

Répondre
 
Dr Gnon Pharmacien 05.05.2017 à 18h20

Un temps de tourments ! La prochaine connerie c'est d'obliger les charcutiers à enlever à la main le gras des saucisses . Là faudra quitter le pays ou le continent . Pôle Emploi va nous trouver du Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires