Un dispositif sur-mesure expérimenté avec succès - L’assurance-maladie s'attaque au renoncement aux soins

Un dispositif sur-mesure expérimenté avec succèsL’assurance-maladie s'attaque au renoncement aux soins

Mélanie Maziere
| 03.04.2017

Pour lutter contre le renoncement aux soins d’une partie des Français, l’assurance-maladie généralise un dispositif expérimenté avec succès dans plusieurs départements. Repérage des personnes concernées, bilan de leurs droits sociaux, suivi jusqu’à réalisation des soins nécessaires, le programme s’appuie sur les agents des caisses primaires et les professionnels de santé.

Face au phénomène de renoncement aux soins, l’Assurance-maladie met en place un dispositif d’accompagnement afin de détecter un maximum de personnes concernées et leur proposer des solutions personnalisées. C’est en 2013 que la CNAM a pris à bras-le-corps ce problème grandissant, laissant le soin à la caisse primaire d’assurance-maladie (CPAM) du Gard de réaliser une étude de terrain sur le non-recours aux aides exceptionnelles, notamment pour financer des soins dentaires, avec l’aide de l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bonnefond

Protection sociale : l’USPO enfonce le clou

Alors qu’il avait appelé au dialogue social, le syndicat regrette qu’aucun compromis n’ait pu être conclu avec la FSPF, qui persiste à imposer l’APGIS comme collecteur de la contribution FNDP. Constatant qu’en dépit de ses mises... 3

Partenaires