Se soigner ou conduire ? - Les médicaments, l'autre danger au volant

Se soigner ou conduire ?Les médicaments, l'autre danger au volant

Mélanie Maziere
| 27.03.2017

La consommation de médicaments peut avoir un impact sur la capacité à conduire un véhicule. Si les Français sont conscients des risques de prendre le volant après avoir ingéré de l’alcool ou des drogues, cette notion de risque est moins évidente pour les médicaments. Les pharmaciens montent au créneau pour sensibiliser le plus grand nombre.

  • Affiche « La sécurité sur la route »

La sécurité routière est une problématique de santé publique. C’est Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, qui l’affirme. Selon une étude de l’INSERM (voir ci-dessous), 3,4 % des accidents de la route mortels sont dus à la prise de médicaments. Une problématique qui préoccupe les autorités sanitaires depuis de nombreuses années. Le pictogramme sur les boîtes de médicaments qui peuvent influer sur la conduite d’un véhicule a vu le jour par un arrêté le 3 ...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
formation

DPC : 88 % des titulaires se sont formés sur 3 ans

Plus de 24 000 titulaires ont effectué au moins une formation validant pour le DPC sur la période triennale 2017-2019. L’heure du bilan du développement professionnel continu (DPC) a sonné, en cette fin de période triennale... Commenter

Partenaires