Les appareils d’épilation bientôt considérés comme dispositifs médicaux ?

Les appareils d’épilation bientôt considérés comme dispositifs médicaux ?

Marie Bonte
| 20.03.2017
  • Laser

Dans un rapport qu’elle publie aujourd’hui, l’ANSES préconise de revoir les conditions réglementaires de l’usage des appareils à visée esthétique, telles qu’épilation et lipolyse.

En force augmentation, les actes d’épilation dite « définitive » et de lipolyse ne sont pas sans risques. Comme le rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES), les effets indésirables de ces pratiques peuvent aller des réactions...

Pour lire la suite, inscrivez-vous gratuitement

Pas encore inscrit ?

Inscrivez-vous et profitez pleinement des avantages offerts :
  • l’actualité réservée aux professionnels de santé ;
  • les newsletters pour rester informé de l’actualité ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • la possibilité de créer vos alertes personnalisées

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
ameli

Déclaration des ROSP : le délai est prolongé

Les pharmaciens retardataires ont jusqu’au 29 mars - au lieu du 18 mars - pour déclarer les nouvelles ROSP. La saisie sur « Amelipro » des nouvelles ROSP des pharmaciens est prolongée jusqu’au 29 mars 2019 à la place du 18 mars... Commenter

Partenaires