Préparations magistrales homéopathiques - Des prises en charge problématiques

Préparations magistrales homéopathiquesDes prises en charge problématiques

Charlotte Demarti
| 08.12.2016

Certaines préparations magistrales homéopathiques remboursables ont fait l’objet de refus de prise en charge par certaines CPAM. Pour éviter ces litiges, le pharmacien veillera à ce que les ordonnances soient bien conformes : elles doivent notifier la formulation exacte de la préparation et porter la mention manuscrite du médecin « prescription à but thérapeutique en l’absence de spécialités équivalentes disponibles ».

Depuis quelque temps, on note des différences de prise en charge des préparations magistrales homéopathiques selon les départements.

En effet, dans quelques départements, comme dans le Rhône, des CPAM ont notifié des refus de prise en charge de préparations magistrales homéopathiques, notamment des complexes homéopathiques réalisés par le Laboratoire Weleda. Selon la caisse nationale d'assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), ces dernières sont faites à l...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
maillage

À la Une Moins d'officines, mais un réseau plus fort Abonné

En dépit d’une perte record du nombre de pharmacies en 2018, c’est un maillage officinal en pleine consolidation et bénéficiant de l’émergence d’une nouvelle génération de titulaires qui apparaît aux détours des statistiques publiées par l'Ordre national des pharmaciens. Commenter

Partenaires