Préparations magistrales homéopathiques - Des prises en charge problématiques

Préparations magistrales homéopathiquesDes prises en charge problématiques

Charlotte Demarti
| 08.12.2016

Certaines préparations magistrales homéopathiques remboursables ont fait l’objet de refus de prise en charge par certaines CPAM. Pour éviter ces litiges, le pharmacien veillera à ce que les ordonnances soient bien conformes : elles doivent notifier la formulation exacte de la préparation et porter la mention manuscrite du médecin « prescription à but thérapeutique en l’absence de spécialités équivalentes disponibles ».

Depuis quelque temps, on note des différences de prise en charge des préparations magistrales homéopathiques selon les départements.

En effet, dans quelques départements, comme dans le Rhône, des CPAM ont notifié des refus de prise en charge de préparations magistrales homéopathiques, notamment des complexes homéopathiques réalisés par le Laboratoire Weleda. Selon la caisse nationale d'assurance-maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), ces dernières sont faites à l...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 2 Commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Vaccination officine

À la Une Vaccination à l'officine : les leçons d'un succès Abonné

L'expérimentation de la vaccination antigrippale à l'officine s'est achevée le 31 janvier dernier. Tandis que plus de 156 000 patients ont été vaccinés au total, les présidents des URPS Pharmaciens des deux régions tests dressent un premier bilan positif et pensent déjà aux améliorations à apporter pour la prochaine campagne vaccinale. Commenter

Partenaires