Conduites sectaires - Comment Daech a révolutionné les techniques d’embrigadement

Conduites sectairesComment Daech a révolutionné les techniques d’embrigadement

Damien Coulomb
| 30.05.2016

L’État islamique au Levant ou Daech s’appuie sur un outil de propagande extrêmement efficace et extrêmement novateur comparé à ce qui a pu être employé « traditionnellement » par les mouvements sectaires. C’est ce qu’a exposé Serge Blisko, médecin et président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) lors d’une table ronde organisée à l’Assemblée nationale sur le sujet.

  • Des méthodes comparables à celles des mouvements sectaires

Selon la MIVILUDES, chaque histoire est différente, mais tous les jeunes qui ont été approchés par les recruteurs de Daech se sont vu miroiter quelque chose. Selon Serge Blisko, « il se construit un monde mental à partir d’Internet et de théories conspirationnistes crues sur parole par les plus jeunes ».

Daech utilise de nombreux vecteurs de propagande en 11 langues différentes dont un mensuel en français « Dar-al-islam » où sont diffusées des analyses...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Gilets jaunes

Gilets jaunes : les professionnels de santé réclament la liberté de circuler

En prévision d'un acte IV de la mobilisation des Gilets jaunes pour le samedi 8 décembre dans toute la France, les professionnels de santé rappellent que ni leurs déplacements au chevet des patients, ni l’accès à leur cabinet,... 1

Partenaires