Un double exercice légal de l’autre côté des Alpes - Pharmacien et grossiste : des dérives à l’italienne

Un double exercice légal de l’autre côté des AlpesPharmacien et grossiste : des dérives à l’italienne

21.05.2015

Pharmacien et grossiste ? Impensable en France, tout à fait légal en Italie en vertu de la loi 248/2006 qui a éliminé le concept d’incompatibilité entre le titulaire d’une officine et le distributeur ou grossiste en médicaments. Mais certaines dérives sont pointées du doigt et le système pourrait être remis en cause.

L’AUTORISATION d’exercer en toute légalité les deux professions, qui, a priori, sont incompatibles pour des raisons d’éthique, comme l’ont souligné plusieurs juristes interpellées par les détracteurs de la loi 248/2006, est accordée par les régions. Elle concerne actuellement quatre cents pharmacies parmi les 18 000 officines implantées de l’autre côté des Alpes. « Mais attention, le permis de grossiste n’est pas accordé à la pharmacie mais à son titulaire, ce qui est totalement différent...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires