Un projet vendéen prometteur - Des officines ouvrent leur porte à la télémédecine

Un projet vendéen prometteurDes officines ouvrent leur porte à la télémédecine

19.01.2015

Souvent dernières à être présentes dans les zones sous-médicalisées, les officines sont la porte d’entrée toute trouvée au parcours de soins. Elles représentent ainsi des lieux parfaits pour mettre en place des points de télémédecine, comme le montre le projet Télémedinov, lancé d’abord auprès des EHPAD* du nord de la Vendée, avant d’être étendu aux déserts médicaux.

  • Dans les déserts médicaux, les postes de télémédecine installés dans des pharmacies permettront...

LE MONDE de la santé en a rêvé, la Vendée l’a fait. La télémédecine a germé dans ce département de l’ouest de la France qui souffre d’une désertification médicale prononcée et dont la population augmente, notamment celle des plus âgés. Qui plus est, le territoire est vaste et certains sites sont très éloignés, notamment les îles d’Yeu et de Noirmoutier. D’où la nécessité de développer une offre de soins adaptée, au moyen de technologies efficaces, de façon à réduire les inégalités d’accès...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires