Un projet vendéen prometteur - Des officines ouvrent leur porte à la télémédecine

Un projet vendéen prometteurDes officines ouvrent leur porte à la télémédecine

19.01.2015

Souvent dernières à être présentes dans les zones sous-médicalisées, les officines sont la porte d’entrée toute trouvée au parcours de soins. Elles représentent ainsi des lieux parfaits pour mettre en place des points de télémédecine, comme le montre le projet Télémedinov, lancé d’abord auprès des EHPAD* du nord de la Vendée, avant d’être étendu aux déserts médicaux.

  • Dans les déserts médicaux, les postes de télémédecine installés dans des pharmacies permettront...

LE MONDE de la santé en a rêvé, la Vendée l’a fait. La télémédecine a germé dans ce département de l’ouest de la France qui souffre d’une désertification médicale prononcée et dont la population augmente, notamment celle des plus âgés. Qui plus est, le territoire est vaste et certains sites sont très éloignés, notamment les îles d’Yeu et de Noirmoutier. D’où la nécessité de développer une offre de soins adaptée, au moyen de technologies efficaces, de façon à réduire les inégalités d’accès...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez 1 Commentaire

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.