Pathologies chroniques : seulement 40 % d’observance

Pathologies chroniques : seulement 40 % d’observance

12.11.2014
  • Pathologies chroniques : seulement 40 % d’observance - 1

L’observance des patients chroniques est en moyenne de 40 % seulement. C’est ce que montre une étude d’IMS Health, réalisée sur 170 000 patients dans 6 400 pharmacies pendant 12 mois. Six pathologies chroniques ont été étudiées et les résultats ne sont pas brillants : seulement 13 % des asthmatiques sont observants pour leur traitement de fond, suivis par les patients souffrant d’insuffisance cardiaque (36 %), les diabétiques de type 2 (37 %), les hypertendus (40 %) et les patients souffrant d’hypercholestérolémie. Dans l’ostéoporose, l’observance est un peu meilleure mais dépasse difficilement la barre des 50 %. D’après IMS, le surcoût généré par cette mauvaise observance atteindrait 9,3 milliards d’euros par an, en prenant en compte une seule complication par pathologie. Pour l’hypertension artérielle par exemple, le coût engendré par les accidents vasculaires cérébraux est estimé à 4,4 milliards d’euros annuels.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 2 Commentaires
 
Lilian A Administratif 26.11.2014 à 11h38

Outre la délivrance de médicaments à l'unité qui est sans aucun doute une évidence, il faut aussi responsabiliser les malades dans leur approche des traitements médicaux. Aujourd'hui, nous Lire la suite

Répondre
 
ARNAUD J Pharmacien 14.11.2014 à 22h13

Et dire qu'il suffit de délivrer à l'unité pour résoudre tous les problèmes...
Nous sommes de pauvres Ames, et décidément, nous ne comprenons vraiment rien!

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Etudiants

PACES : redoublement interdit dans certaines facs

En 2018, plusieurs universités, notamment en Ile-de-France, mettront en place à titre expérimental une première année commune aux études de santé (PACES) qui n’autorisera pas le redoublement. Dans les universités de Paris V, VI... 2

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.