Les soins effectués dans un autre État membre remboursés sous conditions - Le tourisme médical conforté par la cour de justice européenne

Les soins effectués dans un autre État membre remboursés sous conditionsLe tourisme médical conforté par la cour de justice européenne

03.11.2014

Pour la deuxième fois, la Cour de justice européenne a tranché en faveur des patients. Saisie sur le cas d’une Roumaine qui a choisi de se faire opérer en Allemagne, l’instance rappelle que les ressortissants de l’Union européenne peuvent être autorisés à se rendre dans un autre État membre pour y recevoir les soins appropriés, et bénéficier d’une prise en charge par leur assurance-maladie nationale, sous certaines conditions.

LE TOURISME HOSPITALIER a de beaux jours devant lui. Déjà largement utilisé dans le monde pour bénéficier de coûts réduits, de délais d’attente plus courts ou de traitements qui n’existent pas dans le pays d’origine, il risque fort de prendre de l’ampleur au sein de l’Union européenne. En effet, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rappelé, la semaine passée, que tout ressortissant européen pouvait être autorisé à être soigné dans un autre pays membre si les délais pour...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires