La déréglementation risquerait de « détruire » la biologie médicale

La déréglementation risquerait de « détruire » la biologie médicale

Mélanie Maziere
| 19.09.2014
  • PRELEVEMENT SANGUINS SANG ANALYSE EPROUVETTE TUBE A ESSAI BIOLOGIE HEMATOLOGIE  LABORATOIRE D'...

Le projet de réforme des professions réglementées pourrait aussi concerner la biologie médicale. Le syndicat national des médecins biologistes (SNMB) dénonce une déréglementation qui risque de « détruire » la biologie médicale et serait « extrêmement dangereuse pour la sécurité sanitaire des patients ». Craignant l’élargissement de l’ouverture du capital des sociétés d’exercice libéral (SEL) à des non-biologistes, la remise en cause de la liberté d’installation et l’autorisation de la publicité, le syndicat annonce un « chaos généralisé ». Or 800 des 1 000 laboratoires d’analyse de biologie médicale (LABM) sont des SEL. Une telle déréglementation entraînerait « une hyperconcentration » et donc de « très nombreuses pertes d’emploi », sans apporter « aucun pouvoir d’achat » puisque les professions de santé sont « régies par des conventions nationales qui fixent des prix administrés ». Pour le SNMB, cela reviendrait à transformer la biologie médicale en « biologie commerciale ». C’est pourquoi le syndicat appelle les LABM à participer à la journée de mobilisation des professionnels libéraux le 30 septembre.

Avec l’AFP
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
DMP

DMP : le cap des trois millions d'ouvertures est franchi

Près de cinq semaines après le lancement officiel du dossier médical partagé (DMP) par les pouvoirs publics, trois millions de Français ont en déjà créé un. Et 4 sur 10 ont choisi de le faire dans leur officine.... 4

Partenaires