L’automédication peine à se développer en France

L’automédication peine à se développer en France

24.06.2014
  • L’automédication peine à se développer en France - 1

Pour la deuxième année consécutive, l’AFIPA (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) publie son observatoire européen sur l’automédication. Cette étude, réalisée par Celtipharm, a comparé la situation de l’automédication dans huit pays (France, Allemagne, Belgique, Italie, Pays-Bas, Espagne, Suède et Royaume-Uni). Et la France confirme son retard en la matière, avec une part de marché de l’automédication de 15,7 %, contre 25,7 % en moyenne dans les autres pays d’Europe. Autre constat alarmant : cette part de marché a baissé entre 2012 et 2013 (de 15,9 % à 15,7 %) alors qu’elle augmente en Europe (23,3 % à 25,7 %). Enfin, l’observatoire montre qu’en France les dépenses pour l’automédication sont parmi les plus faibles d’Europe, avec 32,40 euros dépensés par an, contre 42,40 euros dans le reste de l’Europe. Par ailleurs, le prix moyen en France (4,50 euros par unité) est plus bas que la moyenne européenne (6 euros).

« Ces résultats témoignent pour l’instant de l’incapacité de la France à rattraper son retard en matière d’automédication, alors même que la plupart des pays européens en ont fait un axe de croissance majeur », indique Pascale Brossard, président de l’AFIPA. Pourtant, des initiatives simples, comme le délistage de certaines molécules soumises actuellement à prescription médicale, suffiraient pour amorcer le virage de l’automédication en France. « Mais les actions des pouvoirs publics ne semblent pas aller dans ce sens », constate Pascal Brossard, qui a du mal à « comprendre certaines résistances politiques ». Toutefois, le président de l’AFIPA a bon espoir : « la France sera bien obligée de suivre la tendance qui touche l’Europe, et qui permettra de responsabiliser le patient, d’améliorer le système de santé en déchargeant le médecin de certaines consultations inutiles, et de réduire les coûts. »

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Dr Gnon Pharmacien 24.06.2014 à 18h30

C'est un concours en Europe ? Une automédication responsable sans éducation, c'est possible ça ? Le délistage fait souvent un gros flop. Le déremboursement est plus efficace, s'il s'étend à toute une Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Impots

À la Une Fiscalité : ce qui vous attend en 2018 Abonné

Hausse de la CSG, fin du RSI, baisse du taux de l’impôt sur les sociétés, rabotage du CICE ou encore programmation de l’imposition à la source… Entre promesses de campagne du candidat Macron et mesures prévues par l'ancien gouvernement, l’année 2018 augure quelques bouleversements dans la fiscalité des titulaires. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.