Maladie coronarienne et Procoralan : l’ANSM écrit aux médecins

Maladie coronarienne et Procoralan : l’ANSM écrit aux médecins

13.06.2014
  • Maladie coronarienne et Procoralan : l’ANSM écrit aux médecins - 1

Des études ont montré une augmentation modérée du risque combiné de décès cardiovasculaire et d’infarctus du myocarde chez des patients présentant un angor symptomatique traités par ivabradine (Procoralan). Le médicament est en cours de réévaluation dans cette indication et, dans l’attente des résultats, L’ANSM invite les médecins « à ne plus initier de traitement avec l’ivabradine en cas de maladie coronaire (angor stable chronique) et de reconsidérer, lors d’une prochaine consultation, le rapport bénéfice/risque de leurs patients déjà traités ». À l’issue de cette évaluation, la Commission Européenne émettra un avis sur le maintien, la modification, ou le retrait de l’AMM du Procoralan dans l’Union Européenne.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Equipement : préparez votre rentrée-0
Dossier web

Equipement : préparez votre rentrée

Envie de changer son agencement, d'équiper son officine d'une cabine de télémédecine ou de se lancer dans la digitalisation de sa pharmacie ? Ce dossier vous intéressera sûrement.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.