OMS : l’alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis

OMS : l’alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis

14.05.2014
  • OMS : l’alcool tue plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis - 1

L’OMS publie un rapport sur la consommation d’alcool dans le monde. Avec un constat alarmant : « une personne décède toutes les 10 secondes des méfaits de l’alcool », rapporte le Dr Shekhar Saxena (OMS). L’usage nocif de l’alcool a ainsi tué 3,3 millions de personnes dans le monde en 2012. « C’est plus que le sida, la tuberculose et la violence réunis ! », constate le responsable de l’OMS. En 2012, la consommation mondiale équivaut ainsi à 6,2 litres d’alcool pur consommés par personne âgée de 15 ans ou plus (soit 17 litres d’alcool pur par personne buvant de l’alcool, étant donné qu’environ la moitié de la population mondiale n’en consomme pas). Les plus gros consommateurs d’alcool sont la Russie, les pays d’Europe de l’Est, le Portugal, suivi de la majorité des pays de l’Union Européenne, du Canada, de l’Australie et de l’Afrique du Sud.

Malgré une baisse de la consommation d’alcool ces dernières années, avec 12,2 litres d’alcool consommés par personne, la France se situe à près du double de la moyenne mondiale. Elle surpasse également la moyenne européenne, estimée à 10,9 litres d’alcool. Par ailleurs, l’OMS est particulièrement inquiète face à l’augmentation de la consommation en Inde et en Chine, et du binge drinking, notamment dans les pays riches. « Nous avons constaté que, dans le monde, 16 % environ des buveurs consomment occasionnellement de fortes quantités d’alcool, alors que ces beuveries express sont la forme de consommation la plus dangereuse pour la santé », souligne le Dr Shekhar Saxena.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
écosse

À la Une Les pharmaciens britanniques face au Brexit Abonné

Les conséquences pour le système de santé d'un « Brexit sans accord » inquiètent les pharmaciens britanniques. À l'approche de la date fatidique du 29 mars, ils se préparent aux éventuelles ruptures de stock qui pourraient survenir dans les semaines suivant le Brexit. Commenter

Partenaires