Les antibiotiques bientôt inefficaces, alerte l’OMS

Les antibiotiques bientôt inefficaces, alerte l’OMS

02.05.2014
  • Les antibiotiques bientôt inefficaces, alerte l’OMS - 1

Un rapport de l’OMS portant sur l’antibiorésistance à l’échelle mondiale, affirme que « cette grave menace n’est plus une prévision, mais bien une réalité ». Désormais, toutes les régions du monde sont concernées. Pour le Dr Keiji Fukuda (OMS), « à moins que les acteurs concernés agissent d’urgence, de manière coordonnée, le monde s’achemine vers une ère post-antibiotiques, où des infections courantes et des blessures mineures qui ont été soignées depuis des décennies pourraient à nouveau tuer ». Le rapport de l’OMS qui collige les données provenant de 114 pays, s’est penché sur sept bactéries responsables de maladies graves courantes (septicémie, diarrhée, pneumonie, infection urinaire et gonorrhée). Et le constat est alarmant : que ce soit la résistance de Klebsiella pneumoniae aux carbapénèmes, d’Escherichia coli aux céphalosporines et aux fluoroquinolones, de Neisseria gonorrhoeae aux céphalosporines de troisième génération, de Staphylococcus aureus à la méticilline… Les résistances - et notamment celles aux antibiotiques de derniers recours - se sont propagées dans toutes les régions du monde.

Il importe donc de réagir au plus vite, et ce rapport donne le coup d’envoi des efforts que mènera l’OMS pour combattre l’antibiorésistance au niveau mondial. Tout d’abord, rappelons que chacun peut contribuer à cette lutte en utilisant les antibiotiques uniquement lorsqu’ils sont prescrits, en terminant le traitement conformément à l’ordonnance même si l’on se sent mieux, et en ne partageant jamais des antibiotiques avec d’autres personnes. En réaction, Marisol Touraine, ministre de la Santé, a déclaré sur twitter que la lutte contre l’antibiorésistance était l’une de ses priorités et que, dans cet objectif, les antibiotiques seront les premiers médicaments concernés par la vente à l’unité. Ainsi, chaque malade n’aura que le nombre exact de doses nécessaire à son traitement, et ne sera pas tenté d’en reprendre en automédication.

De plus, l’OMS recommande à chaque pays de mettre en place des systèmes pour surveiller le phénomène comme il en existe aux États-Unis ou en Europe, de mettre l’accent sur la prévention des infections et sur la mise au point de nouveaux antibiotiques.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
FNI

Violente charge d'un syndicat infirmier contre les pharmaciens et le décret « services »

Attendu pour la mi-juillet, le décret « services » ravive les tensions entre les pharmaciens et les infirmiers. La Fédération nationale des infirmiers (FNI) était déjà montée au créneau contre la vaccination antigrippale par les... 12

Partenaires