ETP et formation des préparateurs : les recommandations de l’Académie

ETP et formation des préparateurs : les recommandations de l’Académie

Mélanie Maziere
| 30.04.2014
  • ETP et formation des préparateurs : les recommandations de l’Académie - 1

L’Académie nationale de pharmacie s’est penchée sur l’éducation thérapeutique du patient (ETP), qui nécessite, pour le pharmacien, des « compétences relationnelles, pédagogiques et d’animation, méthodologiques et organisationnelles, biomédicales et de soins ». Il est donc essentiel que soit bien mis en place un enseignement obligatoire pour les étudiants des facultés de pharmacie, toutes filières confondues, d’un minimum de 40 heures. L’Académie conseille même que des « sessions de formation communes avec les étudiants des autres professions de santé » soient instaurées. Cet enseignement devra être mis à jour à travers le développement professionnel continu (DPC), grâce à des formations courtes de sensibilisation à l’ETP et d’autres, de 40 heures, permettant aux pharmaciens de dispenser l’ETP. L’Académie de pharmacie note d’ailleurs qu’il serait judicieux de recenser l’ensemble des offres de formation continue pour faciliter leur accès « aux pharmaciens en exercice désireux de se former ». De plus, elle recommande une formation spécialisée en ETP dispensée dans le cadre des différents mastères, s’assurant d’avoir un nombre suffisant d’enseignants selon la taille de chaque faculté.

Par ailleurs, l’assemblée des sages a aussi publié ses recommandations concernant la formation des préparateurs en pharmacie. Elle est favorable à ce qu’ils soient diplômés d’une licence professionnelle intégrée au système LMD, de façon à bénéficier d’une reconnaissance européenne. Cette formation devrait être accessible aux « étudiants reçus-collés à l’issue du concours de première année commune d’études de santé (PACES) », aux « étudiants ayant reçu des notes jugées insuffisantes aux épreuves de ce concours », ainsi qu’à des étudiants « plus avancés dans des études scientifiques ou de santé ». Cet enseignement devrait continuer à bénéficier de la formation en alternance. D’ailleurs, la 3e année « devra être majoritairement constituée de stages professionnels reposant sur une formation universitaire ». Il s’agira au final d’une « licence professionnelle de technicien supérieur en pharmacie », applicable à toutes les filières.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires