Grippe : l’épidémie 2013/2014 aura été modeste

Grippe : l’épidémie 2013/2014 aura été modeste

Didier Doukhan
| 29.04.2014
  • Virus humain de la grippe souche A Local Caption   influenza human virus strain A

L’impact global de l’épidémie de grippe A, de courte durée, a été moindre que celui des épidémies de grippe des deux saisons précédentes. Après 30 semaines de surveillance intensive, le Réseau des GROG, passé en veille allégée, dresse aujourd’hui le bilan de la saison écoulée. Selon sa première estimation, le Réseau des GROG évalue à 3,3 millions le nombre de personnes ayant consulté un médecin généraliste ou un pédiatre pour une grippe pendant la période épidémique (contre 9,8 millions en 2012-2013 et 3,5 millions en 2011-2012). Les détections de virus grippaux dans les prélèvements GROG sont restées très sporadiques jusqu’à début décembre et montraient la présence des 3 types et sous-types de virus grippaux : A(H1N1)pdm09, A(H3N2) et B. La circulation concomitante des deux sous-types de virus A a ensuite augmenté, entraînant une épidémie modérée. Le seuil épidémique a été franchi pendant 6 semaines, de mi-janvier (semaine 04/2014) à fin février (semaine 9/2014).

L’analyse des virus grippaux, faite par le Centre National de Référence à partir des prélèvements GROG, montre que les virus du sous-type A(H1N1)pdm09 sont restés très proches de la souche pandémique et de la souche vaccinale A/California/7/2009 H1N1pdm09. Par ailleurs, les virus A(H3N2) sont restés antigéniquement proches de la souche vaccinale A/Texas/50/2012. Enfin, sur le petit nombre de virus B diagnostiqué et analysé, la grande majorité correspondait au lignage retenu pour le vaccin (Yamagata).

Les virus grippaux ont été actifs au cours de la même période dans toutes les régions, mais l’impact a été un peu plus fort et un peu plus prolongé dans le sud-est de l’Hexagone.

Toutes les tranches d’âge ont été concernées, mais l’impact sur le recours aux soins ambulatoires a été plus important pour les jeunes enfants (entre 0 et 4 ans, 1 enfant sur 4 a consulté).

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.