Tamiflu et Relenza pas aussi efficaces qu’on le pensait

Tamiflu et Relenza pas aussi efficaces qu’on le pensait

15.04.2014
  • Tamiflu et Relenza pas aussi efficaces qu’on le pensait - 1

Une étude rigoureuse vient de révéler que les antiviraux Tamiflu (oseltamivir, Roche) et Relenza (zanamivir, GlaxoSmithKline), indiqués en traitement et en prévention post-exposition de la grippe, ne seraient pas aussi efficaces et sûrs que l’on pensait jusqu’alors. Cette méta-analyse publiée par la bibliothèque Cochrane et le « British Medical Journal » (étude 1 et étude 2) s’appuie sur les données concernant 24 000 personnes en bonne santé, colligées dans 20 essais sur le Tamiflu et 26 essais sur le Relenza. Selon les résultats, l’efficacité des deux antiviraux est très modérée, avec une réduction de la durée des symptômes d’une demi-journée environ (de 7 à 6,3 jours pour Tamiflu et de 6,6 à 6 jours pour Relenza). Les deux médicaments ne limitent pas les hospitalisations, ni le taux de complications sévères. Ils ne diminuent pas le risque de pneumonie, de bronchite (sauf le zanamivir), le risque de sinusite ou d’otite. En traitement curatif, le Tamiflu présente des effets indésirables : il augmente le risque de nausées (+3,6 %) et de vomissements (+4,5 %). Enfin, en prévention, les deux molécules réduisent le risque de symptômes grippaux d’environ 55 %, mais avec de possibles effets indésirables de type nausées (+4 %), maux de tête (+3,5 %), troubles psychiatriques (+1 %), problèmes rénaux (+0,7 %). Ces résultats pourraient remettre en question la place de ces médicaments dans la stratégie thérapeutique.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.