SRAS : où sont passés les tubes de l’Institut Pasteur ?

SRAS : où sont passés les tubes de l’Institut Pasteur ?

Jacques Gravier
| 14.04.2014
  • SRAS : où sont passés les tubes de l’Institut Pasteur ? - 1

L’Institut Pasteur a annoncé dimanche avoir perdu des tubes contenant des fragments du virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) tout en soulignant qu’ils n’avaient « aucun potentiel infectieux ». L’Institut précise avoir constaté la perte de ces tubes « dans le cadre des procédures d’inventaire réglementaires habituelles ». Il indique que leur perte témoigne « d’un défaut de traçabilité sur certains échantillons ». Après « enquête approfondie », l’Institut Pasteur a contacté l’agence du médicament (ANSM) qui a déclenché une enquête ayant donné lieu « à des investigations sur place, dans le laboratoire concerné, du 8 avril à ce jour ». Les conclusions des experts indépendants saisis par les autorités sanitaires sont rassurantes : ils ont qualifié de « nul » le potentiel infectieux des tubes perdus « au regard des éléments disponibles et des éléments connus de la littérature sur la survie du virus SRAS ».

« Les tubes considérés n’ont aucun potentiel infectieux », conclut l’Institut Pasteur. En 2003, une pandémie de SRAS, partie de Chine, avait touché quelque 8 000 individus et causé la mort de plus de 800 personnes, principalement en Asie. Les symptômes du SRAS ressemblent à ceux d’une pneumonie, avec une fièvre élevée et divers problèmes respiratoires.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Lactalis : les leçons d'une crise Abonné

Le scandale des laits infantiles contaminés a pointé des défaillances dans les procédures de retraits et de rappels de lots dans la grande distribution. Des dysfonctionnements qui touchent également le réseau officinal puisque des pharmacies figurent elles aussi au rang des points de vente incriminés par les contrôles de la DGCCRF. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.