Médicaments de ville : une nouvelle baisse des dépenses en 2013

Médicaments de ville : une nouvelle baisse des dépenses en 2013

Mélanie Maziere
| 10.04.2014
  • Medicamentsmedicament comprime cachet gellule

Une nouvelle baisse sur le poste médicaments de ville a été enregistrée en 2013 par l’Assurance-maladie dans son bilan des dépenses de santé présenté ce matin. Après une décroissance de 0,8 % en 2012, à 22,7 milliards d’euros, il observe en effet un recul de 0,4 %, à 22,6 milliards d’euros. Des résultats en lien avec la mobilisation des acteurs du système de santé et d’actions en faveur du respect des objectifs de l’ONDAM (baisses de prix, actions étendues de maîtrise médicalisée, dispositif tiers payant contre génériques, etc.). Les économies issues des génériques s’élèvent à 1,6 milliard d’euros, grâce à une nette augmentation de la substitution. En revanche, l’Assurance-maladie constate également une hausse du nombre de prescriptions (+1,2 %), une « tendance à prescrire des médicaments de plus en plus onéreux » et un « taux de prise en charge plus élevé » qui résulte de « l’augmentation du poids des médicaments pris en charge à 100 % ». Les classes thérapeutiques qui croissent le plus sont les anticancéreux, les antirhumatismaux, les antidiabétiques, les antiagrégants, les traitements de la sclérose en plaque et de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Le Lucentis, indiqué dans la DMLA, reste le médicament le plus remboursé, à 428,6 millions d’euros. Malgré une baisse de prix en deux étapes, sa progression reste marquée (+10,2 %).

L’Assurance-maladie indique qu’il « subsiste toujours des marges de progression significative », avec de réels « potentiels d’économie » sur les prix, le bon usage du médicament et la prescription. Un constat qui tombe à pic, alors que le gouvernement vient d’annoncer des économies de 10 milliards d’euros pour la seule assurance-maladie d’ici à 2017. Le directeur de la CNAM, Frédéric van Roekeghem, estime que l’effort demandé par le gouvernement est « important » et précise que la répartition des économies sera détaillée dans les lois de financements de la Sécurité sociale.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 1 Commentaire
 
Serge R Pharmacien 10.04.2014 à 17h32

De 22,7 à 22,6 : on se fout du monde ! auxquels il faut ajouter la part des complémentaires et celle des médicaments d'hôpital. Mr Van Roekeghem, je vous conseille d'aller faire des stages chez vos Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Rentrée 2017 : préparez vos rayons !-0
Dossier web

Rentrée 2017 : préparez vos rayons !

Hormis pour les pharmacies des zones touristiques, la période estivale est souvent un moment de l'année où l'activité est plus calme. L'occasion pour faire le tri sur ses rayons et de réfléchir à leur composition pour les prochains mois. Ce dossier passe en revue les marchés à ne pas négliger pour réussir sa rentrée.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.