Défenestrations accidentelles : les moins de 6 ans particulièrement touchés

Défenestrations accidentelles : les moins de 6 ans particulièrement touchés

Didier Doukhan
| 08.04.2014
  • Défenestrations accidentelles : les moins de 6 ans particulièrement touchés - 1

Avec le retour des beaux jours, l’Institut de veille sanitaire (InVS) renouvelle son appel à la vigilance pour prévenir les chutes d’enfants par la fenêtre. Rappelant que 4 fois sur 5, un adulte est présent lorsque l’accident survient, l’InVS rapporte les résultats de l’enquête Défenestrations 2013 menée en collaboration avec l’hôpital Necker Enfants malades : durant les sept mois d’enquête, en Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Nord-Pas-de-Calais, 76 « chutes accidentelles de grande hauteur » (défenestrations) chez les enfants de moins de 15 ans (taux d’incidence 1,9/100 000) suivies de 9 décès ont été à déplorer. 8 personnes ont par ailleurs présenté des séquelles à un mois (dont 3 sévères).

Autres enseignements de l’enquête, les chutes accidentelles de grande hauteur concernent surtout les enfants de moins de 6 ans (62 %), majoritairement des garçons (70 %). Dans la moitié des cas, la chute a eu lieu alors que l’ouverture disposait d’une protection, qui a donc été inefficace. Un meuble se trouvait sous l’ouverture dans plus de la moitié des cas. Principal conseil à retenir et à relayer, insiste Thanh Le Luong, directrice générale de l’Institut National de prévention et d’éducation à la santé (Inpes) : « Il faut se mettre dans la tête d’un enfant, il entend des bruits à l’extérieur et cherchera à voir ce qui se passe. S’il y a un conseil à retenir, c’est de ne jamais laisser un enfant seul quand une fenêtre est ouverte. »

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.