Lancement d’une vaste étude sur le bio et la santé

Lancement d’une vaste étude sur le bio et la santé

Jacques Gravier
| 11.02.2014
  • Lancement d’une vaste étude sur le bio et la santé - 1

Manger bio a-t-il réellement un effet bénéfique à long terme sur la santé ? Une vaste étude sur plusieurs années concernant 100 000 personnes au moins, dont la moitié adepte du bio, lancée mardi matin, va tenter de répondre à la question. BioNutriNet est la plus grande étude jamais conduite sur la consommation des aliments bio, relève le Dr Emmanuelle Kesse, épidémiologiste qui pilote cette nouvelle étude, dont l’objectif est de mieux comprendre qui sont les consommateurs de produits bio et les liens entre la consommation de ce type d’aliments et la santé. Les responsables de l’étude, qui se poursuivra au moins cinq ans, lancent un appel afin que le plus grand nombre de consommateurs (réguliers ou occasionnels) ou non consommateurs de produits bio, participent à ce projet. Les participants répondront à divers questionnaires sur leur alimentation, activité physique, poids, taille, antécédents de santé personnels et familiaux, avec une interface sécurisée assurant la confidentialité de leurs réponses. Chaque mois, ils recevront par mail un questionnaire complémentaire afin de mieux connaître en détail les motivations de l’achat ou non de produits bio, les lieux et le coût de ces achats. À terme, BioNutriNet permettra d’évaluer un éventuel effet protecteur vis-à-vis de malades chroniques (cancers, maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète, etc.). Le financement spécifique de BioNutriNet (700 000 euros) est assuré par l’Agence nationale pour la recherche.

Pour s’inscrire : www.etude-nutrinet-sante.fr.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Lactalis

À la Une Retraits de lots : objectif zéro défaut Abonné

À ce jour, aucun bébé ne se trouve en danger. Mais l’affaire du lait contaminé aurait pu très mal tourner. Elle révèle surtout que les systèmes d’alerte et de retrait de lots sont perfectibles. Et pas seulement dans la grande distribution puisque 44 pharmaciens ont été épinglés par la DGCCRF pour avoir détenu dans leurs officines des boîtes de laits concernés par les retraits de lots. Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.