Médicaments sur Internet : une pratique marginale, mais les mentalités évoluent

Médicaments sur Internet : une pratique marginale, mais les mentalités évoluent

Jacques Gravier
| 21.01.2014
  • Médicaments sur Internet : une pratique marginale, mais les mentalités évoluent - 1

Selon une étude PHR/IFOP, 30 % des Français se montrent favorables à l’achat de médicaments en ligne, contre 13 % d’entre eux un an auparavant. Mais si l’intention d’acheter est en forte hausse, un an après l’autorisation faite aux pharmaciens de vendre des médicaments sur Internet, seulement 4 % des répondants indiquent avoir tenté l’expérience. La pratique reste donc très marginale, ce qui est dû à l’absence de conseil du pharmacien (38 %) et un manque de confiance dans ce type d’achats (57 %). « Les Français veulent que leurs achats, y compris ceux en médicaments, soient économiques et pratiques. Cependant, la contrefaçon de médicaments vendus sur Internet a attisé la méfiance des Français. Le pharmacien doit, en ce sens, inciter à la prudence et orienter les Français vers des produits sûrs et efficaces », explique Lucien Bennatan, président du Groupe PHR.

*L’étude a été réalisée du 26 septembre au 1er octobre 2013, sur Internet, auprès d’un échantillon représentatif de 1 003 personnes.
Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires