L’Ordre répond en 5 points à l’Autorité de la concurrence

L’Ordre répond en 5 points à l’Autorité de la concurrence

Mélanie Maziere
| 20.12.2013
  • L’Ordre répond en 5 points à l’Autorité de la concurrence - 1

Dans un document intitulé « M€dicam€nts : pour une transparence de la consommation et des coûts », le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) répond au rapport sur la distribution des médicaments en ville rendu public jeudi par l’Autorité de la concurrence. Preuves à l’appui, l’instance démontre que « non, la consommation des Français n’est pas la plus élevée d’Europe » et « non, les pharmaciens n’incitent pas les Français à la consommation de médicaments ». Il est en effet impensable pour l’Ordre que les pharmaciens privilégient leur intérêt commercial à celui des patients et, si des manquements peuvent être constatés chez certains pharmaciens, il est alors de son devoir de les sanctionner. De la même façon, l’Ordre ne laissera pas passer des calomnies et autres informations tronquées à l’encontre des confrères, car il est aussi de son devoir de « défendre l’honneur de la profession ».

Les preuves ? Plusieurs rapports officiels issus de l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé), la CNAM (Caisse nationale d’assurance maladie), l’OCDE (Organisation de coordination et de développement économiques) et la DREES (Direction de la recherche, des études de l’évaluation et des statistiques), ainsi qu’une étude IMS Health pour le CNOP menée en novembre dernier.

Cela qui permet à l’institution d’affirmer haut et fort que, « non, les prix des médicaments de prescription médicale facultative ne sont pas plus élevés en France que dans d’autres pays européens, au contraire ». D’ailleurs, « les pharmacies ne sont pas systématiquement plus chères que les parapharmacies et les grandes surfaces ». Enfin, « oui, une réelle concurrence existe entre pharmacies françaises ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Être adjoint en 2017-0
Dossier web

Être adjoint en 2017

Entretien pharmaceutique, dépistage, conciliation médicamenteuse... Les adjoints peuvent s'investir dans de nombreuses missions. Ils peuvent aussi, depuis quelques mois, acquérir jusqu'à 10 % des parts d'une officine dans laquelle ils exercent.

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.