Les professionnels libéraux alertent la ministre contre une démédicalisation de la santé

Les professionnels libéraux alertent la ministre contre une démédicalisation de la santé

Didier Doukhan
| 27.11.2013
  • Les professionnels libéraux alertent la ministre contre une démédicalisation de la santé - 1

Le Centre National des Professions de Santé (CNPS), qui fédère les syndicats de l’ensemble des professions de santé libérales, vient d’écrire à la ministre de la Santé pour lui demander de trancher en faveur d’une santé médicalisée et de supprimer du projet de loi sur la consommation tous les éléments qui concernent la santé.

Pour le CNPS, « le projet de loi sur la consommation qui sera prochainement examiné en seconde lecture à l’Assemblée Nationale comporte plusieurs dispositions conduisant à une dérégulation progressive du secteur de la santé au profit d’un glissement vers le secteur commercial préjudiciable à la bonne prise en charge de patients. » Ce texte, s’il n’est pas modifié, introduira notamment une « démédicalisation de la santé visuelle via la suppression de la prescription médicale obligatoire pour les lentilles de contact, alors que des précautions élémentaires s’imposent comme celles de s’assurer que le patient n’est pas porteur d’une pathologie qui contrindiquerait leur utilisation. Il autorisera également la vente des tests de grossesse en supermarché, privant ainsi les femmes des conseils indispensables qui doivent permettre de les orienter vers une pilule du lendemain, quand c’est possible, et les conduire dans le parcours de soins. »

Le CNPS, présidé par Philippe Gaertner, estime que ce texte comporte non seulement des dangers pour la santé des patients, mais surtout, qu’il est en totale incohérence avec le déploiement de la future stratégie nationale de santé. Le CNPS souhaite que le gouvernement adhère intervienne dès à présent pour corriger le projet de loi sur la consommation et démontre ainsi la cohérence de son action.

Source : Lequotidiendupharmacien.fr
Commentez 1 Commentaire
 
YVES D Pharmacien 29.11.2013 à 16h23

Je crois qu'il est un peu tard pour prendre la pilule du lendemain quand le test de grossesse est positif !
Malgré ce mauvais argument, il n'est pas nécessaire de mettre les auto-tests de toutes Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
camra

Grâce à l’informatique mobile Gardez un oeil sur votre officine

Lutter contre le vol, mais aussi observer sa pharmacie dans son quotidien depuis son smartphone est désormais facile. Mais si les technologies sont aujourd’hui au point, il faut porter son attention à certains obstacles règlementaires et éthiques. 1

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.