Pharmacovigilance : la déclaration d’effets indésirables simplifiée

Pharmacovigilance : la déclaration d’effets indésirables simplifiée

07.11.2013
  • Pharmacovigilance : la déclaration d’effets indésirables simplifiée - 1

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient d’ouvrir une nouvelle rubrique sur son site Internet, afin de faciliter les déclarations d’effets indésirables, quel que soit le type de produit ou le type de déclarant. Cette rubrique est accessible dès la page d’accueil, qui guide ensuite l’internaute vers le formulaire de signalement, selon qu’il s’agisse d’un professionnel de santé, d’un patient (ou d’une association de patients) ou d’un industriel. L’ANSM a aussi simplifié la procédure de transmission de la déclaration et la gestion des signalements. « Cette nouvelle interface, plus lisible et plus simple, pour déclarer les effets indésirables, constitue une première étape vers une véritable télédéclaration en ligne », précise l’agence. Depuis que les patients ont la possibilité de signaler un effet indésirable (en 2011), leur participation, bien que modérée, est en constante augmentation. L’Agence du médicament rappelle l’importance de ces déclarations et espère que les mesures mises en place sur le site permettront « une plus grande exhaustivité ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Pharmacien

À la Une La nouvelle marge pour 2019 Abonné

En prévision de l'instauration de nouveaux honoraires de dispensation à partir du 1er janvier 2019, un nouvel arrêté de marge vient de paraître au « Journal officiel ». 2

Partenaires