Vente à l’unité : ne pas confondre mésusage et automédication

Vente à l’unité : ne pas confondre mésusage et automédication

Mélanie Maziere
| 29.10.2013
  • CONTRACEPTION PILLULE CONTRACEPTIVE DOIGTS COMPRIME PRISE DE FEMME JEUNE FEMME VERNIS A ONGLES...

L’Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable (AFIPA) regrette la confusion entre mésusage et automédication qui apparaît dans le cadre de l’expérimentation de la délivrance d’antibiotiques à l’unité. En effet, cette expérimentation – autorisée pour trois ans par les députés le vendredi 25 octobre – a pour objectif « d’éviter le gaspillage et de lutter contre le mésusage ». Pour l’AFIPA, cette mesure tend à laisser penser que l’automédication est une mauvaise pratique qu’il faut éliminer. L’association tient à rappeler que « le conseil officinal est la condition déterminante à une automédication responsable » et que « la réutilisation d’un médicament sans l’avis d’un professionnel de santé est contraire à une automédication responsable ». Recommandée pour les maux du quotidien et les pathologies bénignes, l’automédication n’est pas le recours systématique et abusif à son armoire à pharmacie et n’a donc aucun point commun avec le mésusage de médicaments prescrits. L’AFIPA indique par ailleurs soutenir « activement la mise en place de mesures dédiées au juste usage des produits d’automédication ».

Source : Lequotidiendupharmacien.fr

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires