La place de l’automédication dans le parcours de soins - Du patient au consommateur autonome

La place de l’automédication dans le parcours de soinsDu patient au consommateur autonome

10.10.2013

L’automédication doit-elle être le premier pas du parcours de soin ou le dernier acte d’un long processus comportant une auto-information et un auto-examen ? Faut-il s’opposer à l’automédication ou l’accompagner intelligemment ? Dans son livre* « L’automédication ou les mirages de l’autonomie », l’anthropologue, Sylvie Fainzang, invite les professionnels de santé à découvrir un certain nombre de mécanismes mis en œuvre dans le recours à l’automédication.

  • Faire du patient un acteur de sa santé

LES ENQUÊTES effectuées par l’auteur auprès des usagers du système de santé confirment que le principal motif de l’automédication est d’éviter le recours au médecin pour des maux bénins. Mais il existe beaucoup d’autres déterminants : pratiques, culturels, sociaux ; certains sont moins évidents, comme le souci d’éviter des examens médicaux intimes ou de cacher un traitement à l’entourage. L’automédication n’est pas un phénomène nouveau, elle procède d’une liberté individuelle. Elle a été...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires