Un entretien avec le directeur de l’ANSM - Pr Dominique Maraninchi : « Dépassionner le débat sur le médicament »

Un entretien avec le directeur de l’ANSMPr Dominique Maraninchi : « Dépassionner le débat sur le médicament »

14.03.2013

Depuis février 2011, le Pr Dominique Maraninchi dirige l’Agence du médicament (ANSM ex-AFSSAPS). Pour la première fois, il répond dans le « Quotidien du Pharmacien » aux principales questions que se posent les officinaux en matière de sécurité du médicament, de pharmacovigilance ou de bon usage. Avec franchise et détermination, il explique également comment l’ANSM accompagne les missions d’information et de surveillance assurées par le réseau officinal.

  • " L’objectif final, c’est de rétablir la confiance »
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN. - L’information du public sur le médicament passe essentiellement par les médias au décours des grandes crises sanitaires, avec les dérives que l’on connaît. Comment l’ANSM peut-elle corriger certains messages erronés ou outranciers ?

PR DOMINIQUE MARANINCHI. - Le rôle de l’Agence est d’informer en flux continu. Notre premier objectif étant d’accentuer notre stratégie d’information en essayant de la cibler selon les publics qu’elle concerne. Parce qu’une bonne...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Telemedecine

À la Une Téléconsultation, mode d'emploi Abonné

Longuement expérimentée, la télémédecine va devenir une réalité pour tous les Français le 15 septembre prochain. Téléconsultation et télé-expertise sont désormais encadrées par un avenant à la convention médicale. Un nouveau dispositif dans lequel les pharmaciens devraient pouvoir trouver leur place. Commenter

Partenaires