Médicaments en Europe - Une nouvelle directive sur la fixation des prix

Médicaments en EuropeUne nouvelle directive sur la fixation des prix

11.02.2013

Actuellement en cours d’élaboration, une directive européenne vise à rapprocher les procédures de fixation des prix des médicaments par les États membres et à en renforcer la transparence. Mais ceux-ci rechignent à une harmonisation plus poussée des prix, arguant que cette question fait toujours partie de leurs compétences nationales.

UNE DIRECTIVE de 1989 réglemente déjà les procédures de fixation des prix, lesquels doivent être notifiés aux industriels dans des délais de trois à six mois après leur demande, les acceptations ou refus de prix devant être justifiés en fonction de critères objectifs et vérifiables. Comme les politiques pharmaceutiques ont énormément évolué depuis 1989, un nouveau texte est apparu nécessaire. Celui-ci, rédigé en 2012 par la Commission européenne, a été adopté le 6 février par le Parlement...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Bilan de médication : mission possible ! Abonné

Certains pharmaciens hésitent encore à s’aventurer dans les bilans partagés de médication. Ils craignent des difficultés dans le recrutement des patients, l'engagement de leur responsabilité et le manque de temps pour réaliser cette nouvelle mission. Tour d’horizon des freins qui subsistent et des pistes pour les lever. Commenter

Partenaires