Un monde déserté par le symbole - Les fleurs du malaise

Un monde déserté par le symboleLes fleurs du malaise

29.11.2012

Dans « la Société intégrale », le penseur Cédric Lagandré avait décrit le totalitarisme glaçant de la modernité. On retrouve ce regard dans « la Plaine des asphodèles », qui envisage une autre forme d’enfer. Un monde tellement ajusté à nos besoins qu’il nous coupe de la symbolisation qui nous est nécessaire.

  • Les fleurs du malaise - 1

IL Y A PLUSIEURS sortes d’enfers. Ce peut être l’omniprésence du regard de l’autre du « huis clos » sartrien. Dans la mythologie grecque, les âmes damnées subissent mille supplices dans l’Hadès. Mais plus terrible encore est la plaine des asphodèles, banlieue lugubre où elles vont errer sans fin. Pour Cédric Lagandré, une métaphore de ce monde que nous habitons aujourd’hui.

Avant tout, dit l’auteur, la disparition de Dieu annoncée par Nietzsche a fait tomber un verrou et libéré la...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires