HUMEUR - Notoriété

HUMEURNotoriété

20.09.2012

Ma voiture va avoir quatre ans et doit donc passer le contrôle technique. Depuis deux semaines, j’ai reçu une douzaine de lettres de sociétés prêtes à prendre en charge cet examen. Je suis moins bouleversé par la soudaine notoriété que me confère l’âge de mon automobile que par les informations que des inconnus ont recueillies à mon sujet. Qui leur a dit que j’avais acheté une voiture en octobre 2008, sinon ceux qui ont établi la carte grise, c’est-à-dire la préfecture ? Laquelle peut...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Bilan médication

À la Une Bilan de médication : en route vers l'observance Abonné

Le bilan partagé de médication ne semble pas encore être un acte très répandu dans les officines. Prévu par l’avenant n° 11 à la convention pharmaceutique signé en juillet 2017, l’arrêté définissant ses modalités de mise en œuvre n’est paru au « Journal officiel » qu’à la mi-mars. Mais déjà, de nombreux officinaux manifestent leur intérêt pour les formations qui lui sont dédiées. Commenter

Partenaires