Assurance-maladie en Allemagne - Les caisses sont pleines, celles des pharmaciens se vident

Assurance-maladie en AllemagneLes caisses sont pleines, celles des pharmaciens se vident

09.07.2012

En dépit des excédents toujours plus importants de l’assurance-maladie allemande, qui devraient atteindre en fin d’année la somme rondelette de 27 milliards d’euros, contre 20 au début 2012, les pouvoirs publics refusent toujours d’augmenter la rémunération des pharmaciens, qui lancent ces jours-ci une campagne de communication sur le thème de l’économie et de la disparition des officines.

  • L’affiche de la campagne....

ALORS QUE les bonnes nouvelles sur les finances de l’assurance-maladie en Allemagne ne cessent de se multiplier, la dernière étant une baisse de 2,2 % des dépenses pharmaceutiques en mai 2012 par rapport à mai 2011, les pharmaciens, eux, se sentent de plus en plus le dos au mur : bloqué depuis 2004, leur honoraire de 8,10 euros par boîte ne suffit plus, selon eux, à financer toutes les missions de leurs officines. Le nombre des fermetures de petites officines, désormais non rentables, ne...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires