Démographie professionnelle - Tous les 3 jours, une officine ferme

Démographie professionnelleTous les 3 jours, une officine ferme

14.06.2012

Avec 73 127 pharmaciens inscrits au 1er janvier 2012, la démographie professionnelle confirme, et parfois accentue, les tendances des dernières années : baisse légère de l’effectif global, vieillissement de la profession, « évaporation » accrue des jeunes diplômes et prédilection pour l’exercice en SEL. Constat inquiétant de l’analyse statistique annuelle menée par l’Ordre : tous les 3 jours, plus d’une officine ferme. L’apparente stabilité des chiffres cacherait-elle des indices inquiétants pour l’avenir du réseau ?

  • Tous les 3 jours, une officine ferme - 1
  • Tous les 3 jours, une officine ferme - 2
  • Tous les 3 jours, une officine ferme - 3

« L’APPARENTE stabilité des chiffres pourrait bien figurer une situation en trompe-l’œil. Des indices de fortes recompositions augurent en effet un avenir périlleux pour le réseau pharmaceutique », déclare au « Quotidien » Isabelle Adenot. Analysant les derniers chiffres de la démographie pharmaceutique, la présidente de l’Ordre ne cache pas son inquiétude. Il faut dire que, au-delà des tendances confirmées, cette nouvelle livraison annuelle des statistiques professionnelles donne, à...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires