Sociétés de participations financières de professions libérales - Un décret nommé désir

Sociétés de participations financières de professions libéralesUn décret nommé désir

02.04.2012

La loi créant les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) a dix ans. Une décennie durant laquelle la profession a vainement attendu le décret d’application. Ce dossier a divisé les syndicats et l’Ordre, la question des SPFPL étant liée à celle de l’ouverture du capital des sociétés d’exercice libéral (SEL). Pour Me Thomas Crochet, avocat au Barreau de Toulouse, les choses devraient néanmoins bientôt se débloquer et le décret paraître très prochainement.

  • Me Thomas Crochet
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pourquoi est-il urgent que le décret sur les SPFPL paraisse, plus de dix ans après l’adoption de la loi qui les a créées ?

THOMAS CROCHET.- Parce que le marché des transactions d’officines connaît une importante mutation. Alors que, traditionnellement, les cessions portaient majoritairement sur les fonds de commerce, elles portent désormais de plus en plus fréquemment sur des parts ou des actions de SEL. Cette mutation va d’ailleurs s’accélérer dans un futur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté sans engagement au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • L’accès aux contenus gratuits et payants
    Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Le journal numérique sur l’ensemble de vos supports
    Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Les dossiers d’archives du Quotidien
    Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
confidentialité

À la Une Téléconsultation : bientôt sur vos écrans Abonné

Une démarche inédite pour la profession. À la suite des médecins, les pharmaciens pourront désormais proposer une téléconsultation à leurs patients. Un avenant conventionnel fixe depuis le 6 décembre les conditions d’exercice de ce nouveau service à l’officine. Commenter

Partenaires