Sociétés de participations financières de professions libérales - Un décret nommé désir

Sociétés de participations financières de professions libéralesUn décret nommé désir

02.04.2012

La loi créant les sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) a dix ans. Une décennie durant laquelle la profession a vainement attendu le décret d’application. Ce dossier a divisé les syndicats et l’Ordre, la question des SPFPL étant liée à celle de l’ouverture du capital des sociétés d’exercice libéral (SEL). Pour Me Thomas Crochet, avocat au Barreau de Toulouse, les choses devraient néanmoins bientôt se débloquer et le décret paraître très prochainement.

  • Me Thomas Crochet
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Pourquoi est-il urgent que le décret sur les SPFPL paraisse, plus de dix ans après l’adoption de la loi qui les a créées ?

THOMAS CROCHET.- Parce que le marché des transactions d’officines connaît une importante mutation. Alors que, traditionnellement, les cessions portaient majoritairement sur les fonds de commerce, elles portent désormais de plus en plus fréquemment sur des parts ou des actions de SEL. Cette mutation va d’ailleurs s’accélérer dans un futur...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Salaires

Hausse de la valeur du point

La valeur du point officinal passe à 4,425 euros. Les partenaires sociaux de la branche viennent en effet de négocier un accord sur les salaires, à l’issue de la commission mixte paritaire qui s’est tenue le 15 janvier 2018. «... Commenter

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.