Le patron des labos italiens s’insurge contre le projet de Mario Monti - « Cette politique aura des effets dévastateurs »

Le patron des labos italiens s’insurge contre le projet de Mario Monti« Cette politique aura des effets dévastateurs »

01.03.2012

Dans un entretien avec la correspondante à Rome du « Quotidien du pharmacien », le président du syndicat de l’industrie pharmaceutique italienne ne mâche pas ses mots. Six mois après sa nomination à la tête de Famindustria, Massimo Scaccabarozzi se retrouve aux côtés des pharmaciens pour combattre le projet de libéralisation du gouvernement de Mario Monti.

  • Massimo Scaccabarozzi
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Que pensez-vous du programme de libéralisation des pharmacies du gouvernement Monti ?

MASSIMO SCACCABAROZZI.- Je suis d’accord sur le principe, mais les libéralisations ne doivent pas être faites n’importe comment. Certaines normes sont inutiles, comme celle qui oblige les médecins de famille à indiquer sur l’ordonnance : « médicament remplaçable par un équivalent générique ». C’est dire au patient que son traitement est lié au prix du médicament et obliger les...

La suite est réservé aux abonnés

Connectez-vous

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Abonnez vous pour 1€

1€ sans engagement, c’est l’engagement pour une information de qualité
  • Bénéficiez de 2 fois plus d’articles et de nombreuses exclusivités.
  • Consultez votre journal numérique sur ordinateur, mobile et tablette.
  • Naviguez dans les dossiers d’archives mis à jour au fil de l’eau par la rédaction.

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Partenaires