Syrie, Libye, Sénégal, Russie - Le pire des mondes

Syrie, Libye, Sénégal, RussieLe pire des mondes

27.02.2012

Il est légitime que les Français se recroquevillent sur les douleurs que leur inflige la crise et qu’ils s’apprêtent à voter avec l’espoir d’aller mieux. Ils ne peuvent ignorer pour autant le chaos d’un monde qu’ils voudraient plus stable en ce début de XXIè siècle. Mais là où se porte leur regard, ils ne voient qu’une désolation engendrée par les comportements moyenâgeux des dictateurs et des manipulateurs.

  • La journaliste Édith Bouvier réclame un secours humanitaire d’urgence

DANS LE COMBAT que Bachar El-Assad livre à son propre peuple, la clé de sa sauvagerie n’est rien d’autre que le mépris absolu de la vie. Aux abois, le tyran le plus impitoyable du monde exige simplement que les Syriens se mettent à genoux et implorent son pardon. On nous dit qu’Assad est condamné, qu’il ne se relèvera jamais des souffrances qu’il a infligées à ses sujets. C’est peut-être ignorer qu’il n’y a pas en lui la moindre once de compassion, que s’il a fait tuer sept mille...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà inscrit ?

Déjà abonné ?

Activez votre compte abonné

pour bénéficier des exclusivités web incluses dans votre abonnement.

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous et bénéficiez de l’offre liberté : 1 an au journal Le Quotidien du Pharmacien
  • un accès illimité à l’actualité en continu sur le site ;
  • le journal en version numérique ;
  • les newsletters et les alertes personnalisées ;
  • la possibilité de commenter les articles de la rédaction, échanger entre confrères, participer aux débats...
  • lignes d’annonces gratuites (selon abonnement)
Commentez Commenter

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

| S’inscrire gratuitement

|

A LA UNE DE lequotidiendupharmacien.fr

add
Automédication

La fin des marques ombrelles : un danger pour l'automédication ?

Pascal Brossard, vice-président de l’AFIPA, craint que la fin des marques ombrelles et la disparition des noms de fantaisie sur les emballages des médicaments d'automédication ne représentent des freins au développement de ce... 23

Partenaires
image description
en partenariat avec EMS

Un projet de création, d'installation, de transfert ?

Retrouvez nos études réalisés par secteur qui vous aideront à valider vos choix grâce aux différents indicateurs recueillis.